Zaat

ZAAT

1971

RÉALISATION: Don Barton
SCÉNARIO: Don Barton
AVEC: Marshall Grauer, Wade Popwell, Paul Galloway, Gerald Cruse et Sanna Ringhaver

J’adore le titre Zaat. En fait, je me suis proposé pour écrire la critique de ce film uniquement pour la fierté d’ajouter ce Zaat à ma collection de DVD et Blu-ray. Et le Blu-ray a fière allure entre Young Frankenstein et Zoltan. Je dois avouer qu’un point d’exclamation lui aurait donné un peu plus de gueule par contre. Zaat! Ah, et un bon film pour l’accompagner n’aurait pas fait de tort non plus!

Après une introduction interminable nous montrant une panoplie d’espèces du monde aquatique avec une narration du personnage principal nous expliquant les qualificatifs de chaque espèce, Zaat débute! Enfin presque, puisque le spectateur n’est pas pour autant sorti du bois! Les quinze minutes suivantes nous proposent un scientifique dans son laboratoire qui concocte des potions de couleurs qui pétillent et font de la fumée. Le tout est accompagné des explications, en voix off, du scientifique. Celui-ci élabore un sérum nommé Zaat, qui lui permettra de se transformer en poisson humain, une fois injecté. Le scientifique a comme agenda de venger les mauvais traitements faits aux poissons par les humains. Et par la bande, il tentera de capturer une femme à son goût pour la transformer en monstre aquatique et ainsi trouver son âme sœur!

Long silence.

Zaat est une tentative atroce d’émuler Creature From The Black Lagoon ou à tout le moins, l’un des films de monstre aquatique de Roger Corman! Et l’adjectif atroce effleure à peine la médiocrité de l’œuvre! On a clairement à faire ici à un amateur, plein de bonnes intentions, qui n’aurait jamais dû se retrouver avec une caméra entre les mains. Ni une machine à écrire!! Don Barton a sans contredit été élevé avec les films de monstres du studio Universal, mais son enthousiasme débordant pour ces films finit par l’aveugler. Le scénario est bourré de longueurs et de cul-de-sac narratifs au point ou même Ed Wood se serait gratté la caboche en le lisant.

Pour ceux qui comme moi, seront pris avec le film entre les mains avec l’obligation de le regarder, il y a quand même une issue de secours à l’agonie que nous font subir les 100 minutes de Zaat. Les scènes de meurtres valent le détour, car elles sont encore plus ratées que l’ensemble de l’œuvre. Les victimes se font visiblement flatter par le monstre et réagissent comme si on leur versait de l’eau bouillante sur la tête! Et le plus drôle, c’est de voir le corps d’une victime à la morgue, qui semble s’être fait piétiner à l’ouverture des magasins au Boxing Day, lorsqu’en réalité elle s’est fait légèrement pousser par la bête! En présence d’un navet, il faut trouver un divertissement là où on peut.

Outre pour les collectionneurs de séries Z et de films de monstres en costume de caoutchouc, il vous est fortement déconseiller de vous aventurer dans l’univers de Zaat. Mais pour ceux qui ne sauront résister à ajouter un tel titre à leur collection, sachez que le distributeur HD Cinema Classics n’y est pas allé mollement. Jusqu’ici jamais disponible sur DVD, Zaat fait son apparition sur Blu-ray, rien de moins. Le film est offert avec une carte postale, des bandes-annonces, des prises ratées, des entrevues et une piste de commentaires audio.

Les mauvais films de monstres aquatiques abondent et Zaat n’a rien à offrir pour se démarquer du lot. Zaat, c’est probablement le bruit que fera votre cerveau lors du visionnement! Certains pourraient le classifier dans la catégorie « tellement mauvais que c’en est bon », moi je le classe plutôt dans le « tellement mauvais que s’est juste mauvais»!

  • Dany Champagne

  • • Attack of the Swamp Creatures (titre alternatif/USA)
    • Blood Waters of Dr. Z (titre alternatif/USA)

     

    Creature From The Haunted Sea (1960)
    Humanoids From The Deep (1980)

     

     
     


    Horreur Web © 2003-2012
    Création/rédaction: Dany Champagne • Graphisme: Daniel Bérard