PUPPET MASTER

1989

RÉALISATION: David Schmoeller
SCÉNARIO: David Schmoeller
AVEC: Paul Le Mat, William Hickey, Irene Miracle, Robin Frates et Barbara Crampton

Je n’avais pas vu Puppet Master depuis sa sortie sur VHS, alors que j’avais environs neuf ans. Mon souvenir de cette œuvre culte était assez minime, puisque j’avais passé la majorité du visionnement à regarder les décorations du salon des parents de mon ami, de peur que mon regard croise celui d’une de ces satanées marionnettes!! Quoi de mieux pour rafraîchir ce manque de souvenir que de visionner le Blu-ray vingtième anniversaire du film?

Andre Toulon est un fabriquant de marionnettes qui utilise une incantation égyptienne pour donner vie à ses créations. Lorsque les nazies veulent utiliser son savoir, le vieillard se suicide. Cinquante ans plus tard, un dénommé Neil Gallagher croit avoir mis la main sur le secret de Toulon. Il donne donc rendez-vous à quatre de ses amis, tous médiums, dans un hôtel de Bodega Bay. Lorsque les quatre médiums arrivent sur les lieux, ils sont accueillis par l'épouse de Gallagher qui leur apprend la mort de son mari. Bien au courant des manigances de Gallagher, les quatre médiums décident de rester à l'hôtel pour chercher les lieux de toutes traces du secret de Toulon. Malheurement pour eux, le secret les trouvera en premier!

Avec le recul, ce qui surprend avec Puppet Master c’est de constater que l’œuvre est bien loin de ce que produit le studio Full Moon depuis quelques années (Gingerdead Man, Evil Bong). Sans pour autant avoir produit de grands films, Full Moon a quand même eu son mot à dire sur le marché du « direct-to-video » des années 90 et Puppet Master est certainement une de leurs plus belles réussites. De par son environnement et ses personnages, Puppet Master ressemble à un film de William Castle (notamment House On Haunted Hill) avec des marionnettes comme boni! Sa réputation discutable découle surtout du nombre exagéré de suites qui ont suivi sa sortie. En fait, Puppet Master est un bon petit film, qui évite les pièges qui lui sont tendus et réussit à divertir malgré un certain manque d’ambition.

L'histoire est peut-être un peu compliquée pour ce qu'elle veut accomplir, mais ça fait partie de son charme. Le scénario se concentre sur l’aspect surnaturel et la sorcellerie, ce qui permet au réalisateur David Schmoeller (Tourist Trap) de laisser sagement les marionnettes dans l’ombre. Schmoeller bâtit ainsi une base solide à la série et justifie par la suite la présence et les agissements des marionnettes. Néanmoins, les petites créatures ont leur mot à dire. Leur courte présence donne l’effet escompté, soit de créer une aura de mystère autour d'elles. Et si leurs caractéristiques personnelles peuvent sembler rien de plus qu’une gimmick commerciale, on devient rapidement curieux de savoir ce que chaque marionnette peut faire, mais surtout, comment elles se débarrassent de leurs victimes!

Sur ce point, le premier film de cette longue série livre la marchandise. Sans être un bain de sang, Puppet Master offre quelques scènes horrifiques dignes de mention. Le meurtre du couple en plein ébat sexuel est très réussi, tout comme la scène de poursuite entre une femme et les marionnettes qui s’alternent à tour de rôle. Ces dernières prennent vie grâce à des techniques d’animation image par image assez concluantes. On est loin des films de Ray Harryhausen, mais il est appréciable que Schmoeller ait eu recours à cette technique.

Pour les amateurs de l’actrice Barbara Crampton, populaire grâce à ses rôles dans Re-Animator, From Beyond et Chopping Mall, cette dernière fait une courte apparition. Le producteur et fondateur de Full Moon, Charles Band, l’a certainement convaincue de participer au film pour s’octroyer un peu de visibilité auprès des amateurs de cinéma d’horreur, considérant que c’était la première production de son studio. Un autre rescapé de Re-Animator et From Beyond a participé à Puppet Master; Richard Band, compositeur et frère de Charles. Sans être extraordinaire, la musique qu’il a composée s’incruste solidement aux tympans.

Le transfert du nouveau Blu-ray n’est pas renversant, mais je suis certain que les amateurs de la première heure du film s’auront l’apprécier. Ayant été produit pour le marché de la VHS, Puppet Master est disponible pour la première fois dans son ratio panoramique original et c’est le plus grand attrait de cette réédition. Le film est disponible dans un coffret de collection avec sa nouvelle suite, Axis Of Evil (sur le site officiel de Full Moon), ou dans une édition simple.

À une époque où les marionnettes et les poupées avaient la cote des amateurs de cinéma d’horreur, Puppet Master a su tirer son épingle du jeu. Le charisme de chacune de ses marionnettes n’est certainement pas étranger à ce succès. Aujourd’hui, même si le film a pris quelques rides, son traitement simple et son manque de prétention jouent en sa faveur. Définitivement un p’tit film à redécouvrir.

  • Dany Champagne

  • • Les Maîtres Du Monde (version française/Québec)

     

    • Puppet Master 2 (1991)
    • Puppet Master 3: Toulon's Revenge (1991)
    • Puppet Master 4 (1993)
    • Puppet Master 5: The Final Chapter (1994)
    • Curse Of the Puppet Master (1998)
    • Retro Puppet Master (1999)
    • Puppet Master: The Legacy (2003)
    Puppet Master Vs Demonic Toys (2004)
    • Puppet Master: Axis Of Evil (2010)

     

    Dolls (1987)
    • Demonic Toys (1992)

     

     
     


    Horreur Web © 2003-2010
    Création/rédaction: Dany Champagne • Graphisme: Daniel Bérard