Critique – Camp Hell (2010)

Camp Hell

CAMP HELL

2010

RÉALISATION: George Vanbuskirk
SCÉNARIO: George Vanbuskirk
AVEC: Will Denton, Bruce Davidson, Connor Paolo, Valentina De Angelis et Christopher Denham

Un jour, il faudrait se cotiser et envoyer un délégué chez Lionsgate, question de leur expliquer comment faire du marketing. Après la foire totale que fut la mise en marché deMidnight Meat Train puis de Blood Creek, la compagnie récidive maintenant avec Camp Hell. Ainsi, le titre original (qui était Camp Hope) a été modifié pour donner les allures d’un film d’horreur à un long métrage… Qui n’en est pas un! Même chose pour le synopsis officiel du projet, qui est on ne peut plus mensonger. Le comble? C’est l’acteur Jesse Eisenberg qui apparaît sur la pochette du film alors qu’il y est présent environ une minute!Camp Hell est loin d’être un mauvais film, mais il ne correspond certainement pas à l’idée que vous avez pu vous en faire avec la fausse représentation de Lionsgate!

Le film nous transporte dans l’univers de l’extrême-droite religieuse américaine. Tommy (Will Denton, que vous avez vu être bouffé dans l’introduction de Fright Night 2011) est un adolescent qui vit dans un milieu très strict et hyper-religieux. À chaque été, il est envoyé dans un camp chrétien par sa famille avec plusieurs autres jeunes de sa communauté de prières. Au menu? Diabolisation de la sexualité et des rapports hommes/femmes ainsi que des choses qui allument la jeunesse en générale, perçues comme des souillures de l’âme. Voilà seulement, Tommy compte profiter de l’été pour se rapprocher d’une fille dont il est amoureux, Melissa (Valentina de Angelis, que vous vu être brûlée vive dansBereavement). Quelques ennuis se profileront toutefois à l’horizon, entre l’obsession pour le péché du vieux prêtre en charge de la colonie et l’oppression dont fait preuve le Démon sur Tommy…

Ce dont traite Camp Hell, c’est principalement de la maladie mentale inhérente à l’extrême-droite religieuse dans laquelle vivent actuellement beaucoup de gens aux États-Unis. À force d’interdits et de menaces de damnation, certains esprits plus faibles seront littéralement brisés par un dogme qui n’a rien de sain. C’est ce qui arrive ici. Le scénario du film s’attarde grandement à la manière dont vivent les adolescents dans une communauté religieuse oppressive et fermée, aux réactions des autorités de l’endroit face à des comportements somme toute banals dans le monde actuel. Le Démon est sans cesse invoqué pour tenir loin du péché, la rationalité est absente car régentée par une multitude de préceptes ecclésiastiques. Correctement mis en boîte, ce long-métrage de George VanBuskirk tient à son idée de base du début à la fin mais s’apparente surtout à un drame sur l’adolescence. Il ne se passe strictement rien d’effrayant, de violent ou même de surnaturel là-dedans!

Dans le rôle principal, Will Denton accroche celui qui regarde. C’est un jeune homme fragile, qui n’a pas le chance d’avoir un développement normal et est bombardé de menaces abstraites quant aux incartades qu’il pourrait faire face au droit chemin. Celles-ci affecteront grandement son équilibre psychologique. Le personnage apparaît de plus en plus perturbé, jusqu’à une cassure assez effrayante. Pour lui donner la réplique, Bruce Davidson est convaincant dans son rôle de prêtre troublé.

Quant à Jesse Eisenberg, si vous êtes des fans, sachez qu’il est plutôt mauvais durant sa minute d’apparition! Il ne parvient pas à simuler la maladie mentale avec beaucoup de conviction.

Parce qu’il n’est pas un film d’horreur, c’est difficile de recommander Camp Hell ici. Néanmoins, c’est un bon projet qui traite avec violence des dommages que peuvent provoquer chez les gens des croyances religieuses trop extrêmes. Une curiosité à découvrir pour ceux qui s’y sentent rejoints, donc.

-Marc-Antoine Labonté

note3

—————————————————————————————————————————————————————-


—————————————————————————————————————————————————————-

The following two tabs change content below.

Marc-Antoine Labonté


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest